Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Etre ronde et apprendre à l’accepter

Posted on

Récemment, j’ai rencontré, échangé, travaillé avec plusieurs femmes.

 

Le premier point commun de ces différentes femmes sont leurs rondeurs.

Le deuxième point commun est la perception qu’elles ont d’elles-mêmes.

Le troisième point commun est la difficulté qu’elles ont à s’apprécier. Et je pèse mes mots. Les mots horreur, détestation, honte seraient les plus représentatifs de la façon qu’elles ont de se décrire.

Ces rencontres m’ont inspiré cet article. Je vous y propose ma vision des choses et quelques conseils pour mieux vivre votre corps.

 

Je suis une personne ultra-sensible. Cela se traduit à différents niveaux. Je pleure de rire, je pleure de tristesse, je pleure beaucoup. Je perçois les émotions des autres, je ressens les émotions des autres. Ce que j’ai ressenti au contact de ces femmes m’apparaît comme injuste. Il est impossible de vivre son corps comme une prison, comme une erreur de la nature ou de l’avoir en horreur. Je déteste l’impuissance, pourtant lors de ces rencontres, j’ai rapidement compris que le conseil en image ne serait pas mon premier allié. La démarche est encore plus profonde, et je pense qu’il s’agit là, de rééduquer un regard sur soi tant il a été abîmé ou déformé.

 

La rondeur dans l’histoire

Les temps changent, les critères de beauté aussi. Si nous sommes actuellement dans une société qui prône la minceur, cela n’a pas toujours été le cas à travers les siècles. Ce qui est jugé aujourd’hui a été apprécié auparavant.

 

 

 

Une question de choix

Dans la vie, il y a des choses que l’on ne choisit pas. On ne choisit pas son sexe, ses parents, son orientation sexuelle… De la même manière, nous ne sommes pas tous égaux face à notre morphologie. Quand certaines naissent filiformes, d’autres sont pulpeuses. Il n’est pas question de régime ou d’alimentation, simplement de physiologie.

Prendre conscience de cette réalité est une façon de mieux accepter la situation.

Alors stop la culpabilité, elle ne vous aidera pas. C’est injuste, oui, mais ce n’est pas de votre faute.

 

 

Vous êtes et resterez votre pire juge

Je l’ai dit et le répète souvent. Vous êtes votre pire juge. Personne, sur cette planète, ne saura avoir un regard aussi dur sur vous-même que vous. Cherchez, vous ne trouverez pas !

Il y a peu de temps, je discutais avec une amie qui me disait qu’on ne l’avait jamais attaqué sur son physique. Pourtant son discours envers elle-même est assassin. Pire que n’importe quelle personne mal intentionnée.

 

Pourquoi ? Pourquoi vous faire du mal toute seule ? Est-ce que cela change la situation ? Est-ce que cela vous fait du bien ? Est-ce que vous cherchez à vous mutiler avant qu’on ne le fasse pour vous ? Est-ce que vous cherchez à être inspirante pour les autres ?

Le premier travail commence ici.

Vous devez absolument arrêter de dire des horreurs sur vous. C’est non-négociable.

⭐ Je vous lance un défi ⭐

Vous allez récupérer une tirelire que vous allez sceller et un petit carnet que vous garderez toujours sur vous.

Cette tirelire sera votre cagnotte à horreur !

A chaque fois que vous direz quelques chose de négatif sur votre physique, vous glisserez une pièce dans la tirelire. Si vous n’êtes pas à la maison vous le noterez sur votre carnet pour le faire en rentrant.

Vous laisserez cette tirelire fermée jusqu’au jour où vous aurez réussi à ne pas dire une seule chose négative à votre sujet. Vous pourrez compter tout ce que cela vous a coûté d’être méchante avec vous-même.

Mettez votre entourage dans la confidence, histoire qu’ils puissent vous faire remarquer quand vous aurez dit un mot de trop.

Celles qui se lancent dans le défi, faites le moi savoir, je souhaiterai connaître l’avancement. On pourrait même faire un point ensemble une fois par semaine, par jour… On se cale ensemble avec les intéressées.

 

 

Votre perception influence celle des autres

Votre perception, votre façon de vous traiter influence celle des autres.

Si vous ne vous respectez pas, pourquoi les autres le feraient pour vous ?

Si vous vous dénigrez, pourquoi les autres vous complimenteraient ?

Si vous vous détestez, pourquoi une autre personne chercherait à vous aimer ?

 

Rendez-vous service. On ne passe pas d’un état de perception ultra négative à un état ultra positif. Mais essayez juste, dans un premier temps d’atteindre une neutralité. Votre corps, votre enveloppe est telle qu’elle est. La dénigrer ne la fera pas changer.

L’acceptation, c’est convenir que finalement les choses sont comme ça et que si l’on ne peut pas les changer, autant les considérer comme un état de fait. C’est baisser les armes en quelques sortes, lâcher prise. Dés lors que vous arrêtez de vous battre contre vous-même, vous vous économisez, vous vous préservez et vous arrêter de vous faire du mal.

 

Acquérir une perception objective

Ce qui me surprend toujours, c’est de voir à quel point la perception du corps est faussée et déformée. La dernière fois, j’envoyais des photos de femmes avec une silhouette similaire à celle de ma cliente. Elle m’a répondue qu’elle avait du mal à croire qu’elle ressemblait à ces femmes.

Faites-vous aider par vos proches pour qu’ils puissent vous aider à acquérir cette vision objective et réaliste de votre silhouette. Si vous n’avez personne de bienveillant autour de vous qui puisse vous soutenir dans cette démarche, envoyez un petit mail avec des photos, je le ferai pour vous.

Se laisser complimenter

Êtes-vous capable d’entendre un compliment à votre égard, ou l’avez-vous balayer avant que la personne ait fini sa phrase ?

Une personne qui vous dit une chose gentille n’a aucun intérêt à le faire ! Quand vous complimentez une personne, est-ce intéressé ou simplement sincère ?

Ce travail se fait simplement. Lorsque quelqu’un vous complimente, vous devez combattre votre esprit qui vous raconte que ce sont des conneries. Vous lui clouez le bec et vous recevez le compliment.

📔 Idée : Acheter un joli carnet. Dans ce carnet, je vous invite à noter tous les compliments que l’on vous fait. La personne qui l’a dit, la date… Ce que vous voudrez. Les mots peuvent être oubliés, les écrits, non. Lisez ce carnet dans vos moments de doutes, dans les moments où vous ne trouvez pas la force d’être neutre face à vous-même.

 

Arrêter de se cacher

Je vais terminer cet article qui était plus orienté psychologie que conseil en image avec un conseil vestimentaire.

Vous avez tout intérêt à arrêter de vous cacher derrière des vêtements grands, sombres, amples… Ils ne vous rendent pas service en réalité.

Douter de son corps altère la confiance en soi, c’est certain. Pourtant, dans des tenues non travaillées et dissimulantes, vous ne faites que montrer votre mal-être. A l’inverse, si vous choisissez de travailler votre style, vous offrirez une autre image de vous-même. On vous verra comme une personne stylée, coquette, apprêtée plutôt qu’une personne ronde.

Voila une jolie galerie de nana bien dans leur corps sans faire un 36 ! Qu’est-ce qu’elles vous inspirent ? Moi je valide !

 

Guide de marques

J’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, laissez moi un commentaire.

Je vous laisse avec quelques marques grandes tailles qui pourront vous donner envie. Si vous ne vous sentez pas, dans un premier temps, d’acheter des vêtements, contentez-vous de vous laisser inspirer par les photos.

Liens boutiques

🛍 Asos Curve

🛍 Violeta

🛍 Molly Bracken

🛍 Kiabi

🛍 Marina Rinaldi

🛍 Forever 21

🛍 Madeleine

🛍 Yours

🛍 Newlook

🛍 H&M

3
2 Responses
  • CAROLE develey
    mai 4, 2018

    Bonjour
    C’est surprenant!
    C’est bien la première fois que je vois un site qui me correspond
    Merci ça fait du bien.
    Cordialement. Carole

  • Coco
    mai 3, 2018

    Cette article est vraiment intéressant et me fait réfléchir (30 secondes et hop une pièce dans la tirelire…). Je me sens bien concernée par tes mots et peut être qu’ils sont le départ pour la « guérison » de mes maux… Ton idée de carnet et de tirelire c’est génial, je vais essayer de m’y tenir et qui sait je devrai pouvoir acheter beaucoup de nouveaux vêtements ou accessoires quand je la casserai hihi… Tu as compris parfaitement ce que des femmes comme moi peuvent ressentir, en tout cas ce que je ressens, et cela fait du bien car souvent je ne suis pas comprise, au même titre que je ne comprends pas les gens qui me complimentent où les gens qui ont la chance de ne pas avoir sur eux le regard que je peux avoir sur moi. Merci Marine.

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *