Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Mode féministe

Êtes-vous féministe ?

Il y a quelques années, si l’on me posait la question, je répondais systématiquement :

Féministe ? Ben non, je suis pas une extrémiste !

Avez-vous remarqué que l’image de ce mouvement a grandement évolué ? Les images, les femmes, les mots qu’on lui associent paraissent moins radicaux, plus accessibles. Autrefois, je visualisais les militantes soit comme des Femen, seins nus et couronnes de fleurs, soit comme des femmes très masculines loin de la coquetterie et de la féminité (*cela n’appartient qu’à moi*). Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurai vous l’expliquer. Certainement les médias et des associations d’idées trop rapides.

Mon avis a commencé a vaciller lors d’une discussion avec Laureen. Assez forte pour me pousser dans mes retranchements, elle m’a fait comprendre que mes idées étaient féministes mais que je ne me reconnaissais absolument pas dans les personnes associées au mouvement.

 

Féminisme : définition

Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

 

Je repose ma question. Êtes vous féministe ?

 

La réponse me concernant est OUI, OUI, OUI ! L’égalité entre les sexes (les religions, les origines, les milieux sociaux, les orientations sexuelles…) me semble être une évidence. Notre valeur en tant qu’Humains n’est en réalité non-négociable.

A l’inverse, je ne suis pas pour une suprématie féminine. Parfois, je suis choquée d’entendre certains discours au nom du féminin, se basant sur les mêmes absurdités que celles qui rabaissent les femmes. Selon moi, hommes et femmes sont différents, dans leurs façons de réfléchir, de s’exprimer, de ressentir les choses. Ce sont aussi ces différences qu’il est intéressant d’exploiter pour la complémentarité. Aucun sexe ne doit dominer l’autre.  L’égalité, point.

Le débat est ouvert, je suis curieuse de connaître votre avis via commentaires, en bas de l’article.

 

Mode féministe

Image associéeQuoi qu’il en soit, la mode s’est grandement emparé de ce mouvement depuis quelques saisons. Être féministe devient une fierté et autant l’afficher sur nos tee-shirts !

Tout commence avec le fameux tee-shirt de la Maison Dior « We should all be feminists « .

Certes un tee-shirt ne changera pas la face du monde, mais n’est-ce-pas là, l’occasion d’ouvrir ou de poursuivre le dialogue à ce sujet. Selon moi, c’est en parlant, c’est en démocratisant ce mouvement, en le rendant accessible sans paraître radical que l’on continuera à souligner et à chercher des solutions pour atteindre cette égalité Hommes/Femmes.

Cela peut être notre façon à nous, « les femmes non-militantes ou engagées », de mener ce combat. Simplement parce qu’il s’inscrit dans des actions que nous nous sentons capables de mener.

Chacune a sa hauteur peut-être féministe, ou simplement femme. Finalement, y a t’il une différence ?

 

Certains diront que c’est marketing ! Ce serait mentir que de dire que les géants de l’industrie textile n’ont pas trouvé là, un trésor.

Mais après tout, pourquoi pas.

 

Qu’en pensez-vous ? 

 

Sélection

A toutes celles à qui la cause parle, je vous ai fait une petite sélection de tee-shirt !

 

Le débat est ouvert sur le sujet… Je suis impatiente de vous lire !

XxX

 

0
3 Responses
  • Nathalie
    mars 15, 2018

    Pour moi c’est aussi une évidence.
    Comment aujourd’hui être une femme qui ne se revendique pas de défendre nos droits ? Est-ce que quelqu’un est nostalgique du temps où la femme ne pouvait pas avoir son propre compte en banque, un travail sans l’aval de son mari, devait rester à la maison et avait comme injonction de ne pouvoir s’épanouir qu’en s’occupant de la maison et des enfants ? Nous ne sommes plus dans les années 50 et heureusement que tout cela est derrière nous.
    Après se rapprocher d’un mouvement politique est une démarche différente pour laquelle je ne suis pas toujours d’accord. Par exemple je n’aime pas parler « d’égalité » homme/femme parce que justement, et comme tu le dis, nous ne sommes pas égaux. Je souhaite par contre avec force que nos droits (et devoirs) soient les mêmes que ceux des hommes. Autant que je souhaite, et avec autant de force, que toutes les personnes aujourd’hui traitées comme des « minorités » aient les mêmes droits et les mêmes devoirs que ceux considérés comme la « majorité ». Je suis pour l’Humanité. En respectant ce qui fait la singularité de chacun, le genre (qui pour moi ne peut pas être résumé / simplifié à « homme » ou « femme » : il y a des personnes de sexe masculin qui se vivent comme féminin, parfois jusqu’à entamer une transformation, d’autres qui sont aussi de sexe masculin et qui ont pu explorer leur côté féminin et ainsi vivre dans un équilibre plus apaisée entre part masculine et part féminine de leur personnalité, et inversement, …) mais toujours en garantissant à tous les êtres humains les mêmes droits ainsi que les mêmes devoirs simplement parce que nous sommes tous humains et qu’aucun ne vaut plus ou moins.
    Je suis pour l’abolition de la hiérarchisation des êtres humains. Je crains qu’en passant par les mots d’égalité nous ne donnions plus de force aux hommes / blancs / catho / classe moyenne à aisée (la « majorité » comme je la vois) parce que si nous disons qu’aujourd’hui nous ne sommes pas égaux c’est que nous reconnaissons que de base ils sont au dessus de nous, n’oublions pas de parler d’humanité, avant tout nous sommes tous humains et égaux en droits. C’est pourquoi je parle plus en terme de « droits » et de « devoirs ». Enfin c’est probablement surtout une question de terme tout ça mais les mots sont importants dans ce genre de bataille. C’est la même chose pour « la journée de la femme ». Qui aujourd’hui, avec tout ce qui émerge dans les médias, peut encore dire « bonne fête aux femmes » « une culotte achetée = une offerte » ?! Ce n’est pas la fête des mères ! Chaque année il est pourtant nécessaire de rappeler que cette journée est là pour se rappeler que les droits des femmes dans le monde doivent encore être défendus !
    Je serai même plus pour une journée des droits de l’Homme, moi finalement. Rappeler que le combat pour les droits des femmes n’est pas le seul à mener si on souhaite l’égalité des droits de tous les Humains.
    A cause de difficultés pour certains de se décentrer, ont émergé différents mouvements féministes, les « féminisme blanc », « afro-féminisme », « asio-féminisme » ou encore »féminisme islamique » … Je trouve que ça ne rend pas service tout ça, que l’on gagnerait plus à se réunir toutes et tous (n’oublions pas les hommes féministes, les hommes humanistes) pour défendre les droits de l’Homme plutôt que de nous cliver en petits groupes qui n’arriveront à rien en s’isolant.

    J’ai aimé la vidéo de Mai Hua sur son blog (http://www.maihua.fr/) intitulée GROWING AS A FEMININE BEING qui fait voir les choses sous un autre angle.
    J’ai vu aussi il y a peu une vidéo qui expliquait ce clivage entre « féministes blancs », « afro-féministes » … Je ne la retrouve plus mais suis sûre que beaucoup d’autres vidéos ou articles doivent exister sur le sujet.

    Après sur la question de la mode qui s’empare de ce renouveau du féminisme je ne vois pas le mal, ça nous fera même du bien de sortir de l’idée que les femmes féministes sont juste des femmes qui veulent arrêter de s’épiler et veulent crier aussi fort que les hommes. Nous pouvons être féministe et aimer être coquette, épilée, maquillée… J’aurais juste peur que comme tout effet de mode tout cet élan retombe dans quelques années. Et j’aimerais mieux que les bénéfices des ventes de ce genre de vêtements soient reversés aux asso se battant pour les droits des femmes dans le monde ! Mais là… C’est contre le capitalisme et la logique économique que nous devons nous battre… Pourtant si c’était le cas ils seraient assurés que je serai la 1ère à acheter tous ces t-shirt !

    Un long commentaire pour un sujet qui me tient à cœur…

    • Nathalie
      mars 15, 2018

      D’ailleurs, Marine, lire « race » aujourd’hui me hérisse toujours autant les poils. Il y a longtemps que ce terme a été reconnu comme erroné pour parler de la diversité des être humains.

    • l'Impatiente
      mars 19, 2018

      Ma chère Nat,

      Je suis tellement d’accord avec toi et tu formules merveilleusement bien ce que j’ai voulu dire plus maladroitement. Le besoin des femmes, de se battre pour acquérir des droits et devoirs égaux à ceux des hommes ne reflètent finalement qu’une face d’un combat bien plus grand au nom de l’humanité. J’ai beaucoup de mal à comprendre qu’en 2018 il faille encore prouver que chaque être a la même ‘valeur’ et par extension les mêmes droits que son voisin.
      L’unité fait la force, quel que soit le combat et chercher à se différencier alors que la cause est commune me semble dommage.
      Je me suis également fait la réflexion en écrivant le mot ‘race’ que je n’aime pas non plus, mais je n’ai pas pris le temps de lui trouver un remplaçant. Tu fais bien de le souligner, je vais le remplacer.

      Merci à toi pour ce long commentaire pleins d’idées que je respecte et partage.
      <3 <3 <3

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *